Navigation


Mots-clefs

Connexion adhérent

Archives par mot-clé : pédagogie

Nathalie Pinson : Découvrir les métiers pour « Apprendre avec la tête, avec le cœur et avec les mains »

Directrice d’EDC, Entreprise dans la Cité[1], Nathalie Pinson est, selon ses termes, « une passionnée de la découverte des métiers ».  Je ne sais pas vraiment pourquoi mes actions plaisent autant aux jeunes quant à moi, la vie m’a apprise que l’on pouvait « Apprendre avec la tête, avec le cœur et avec les mains » (Johann Heinrich Pestalozzi). Elle se présente comme « spécialiste de la découverte des métiers par le geste, l’image et les mots »

Elle a travaillé 11 ans, au sein du quartier populaire des Dervallières à Nantes (1 des 5 quartiers les plus pauvres de France), avec pour mission de faire découvrir les métiers et ce pour tous les publics. Elle a développé deux axes autour de la découverte des métiers : par le geste professionnel et l’autre par l’image (vidéos sur les métiers).

En 2017 15 000 scolaires ont profité de son expérience à travers le  Forum des métiers « Place Ô Gestes » (Nantes & St Nazaire), le Festival de films sur les métiers « Métiers à l’Affiche »[2] et surtout par la rencontre avec l’autre, celui ou celle qui est allé.e au bout son rêve, celui ou celle qui a réussi. Le but de Nathalie Pinson est de d’insuffler la passion, l’épanouissement, le parcours et le champ des possibles !

Elle propose notamment la découverte de métiers par une approche d’Education à l’image et à l’information renforcée. (Chaine YouTube : Association LA PLACE DES MÉTIERS, près de 2000 films en Playlists).

Ces interventions auprès de  différents publics : MLDS, Jeunes en Etablissement Pénitenciers pour Mineurs, Adultes en Insertion, collégiens non REP,  élèves handicapés d’ULIS, élèves de 2nde d’un très beau lycée du centre-ville de Nantes, lui ont permis de vérifier que ses actions de découverte des métiers ont du sens pour les enseignants et les scolaires.

 

Forte de ce constat elle a développé deux actions auprès de classes SEGPA actions : « Le Champ des possibles » pour les 6ème  et  « Les métiers & Les choix » pour les 5ème qui vont se dérouler tout au long de l’année scolaire 2018, impliquant les parents et les entreprises.

« En effet ,dit-elle,  c’est au sein de ces classes que j’ai vécu les moments les plus forts où je mesure l’impact et la nécessité d’intervenir auprès de ces jeunes et leurs enseignants très souvent « délaissés » et stigmatisés au sein même de leurs établissements. » – « Ce sont pourtant des lieux où je trouve une énergie incroyable, je vois des yeux qui brillent, des enfants qui ne parlaient pas s’exprimer, des équipes se former et des enseignants formidables qui exploitent au mieux chacune de mes séances de découverte des métiers. Nous avons même abordé Victor Hugo en 6ème SEGPA grâce à sa citation : « Rien de tel qu’un rêve pour créer le futur ».

 

Nathalie Pinson collabore activement avec la ville de Nantes, le Carif-Oref, l’Education nationale, la Dronisep,  et anime un jeu Réalise ton métier.

Lien pour l’action « Les métiers & Les choix – 5ème SEGPA« 

Lien pour l’action « Les métiers & Les choix – 3ème Prépa Pro La Flèche

 

[1] Créé en 1995, le club Entreprises dans la Cité (EdC – Association loi 1901) réunit des entreprises et des acteurs de la vie économique et sociale de la métropole nantaise. Installé depuis 2007 dans le quartier nantais des Dervallières, EdC propose des projets concrets nés de besoins spécifiques du territoire et conçus en coopération avec ses partenaires.

[2] En partenariat avec la DRONISEP et le CarifOref Pays de la Loire

Publié dans Accompagner et préparer, Approche orientante, En France et Europe, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Thot Cursus – Editeur web spécialisé en éducation

Thot Cursus est un éditeur web spécialisé en éducation en ligne depuis 1996.

Un mot du directeur

Thot Cursus informe les gens impliqués activement en éducation.

L’intérêt du numérique en éducation s’impose et nous constatons que les institutions qui valorisent leurs acteurs et leurs résultats récoltent des retombées positives de multiples façons.

Nous serons heureux de vous accueillir à Thot Cursus.

— Denys Lamontagne

Les dossiers de Thot 2017

Technologies

Architecture apprenante              28 novembre
Balados partout                          31 octobre
Données d’apprentissage            31 janvier
Littératie numérique                   28 février
Tic pour enseignants                   11 mars
Wébinariser !                              2 mai
360°                                         22 août

Pédagogie

Aimer apprendre                         14 février
Analogique                                 14 novembre
Animé                                         4 juillet
Apprendre à nager                      10 octobre
Collaboration en cours                 11 avril
Effort intellectuel                        19 septembre
Enseignement des maths              4 avril
Évaluation en cours                    13 juin
Interaction pédagogique             18 avril
Ludification spontanée                28 mars
Micro-learning                            7 mars
Oh, un Mooc !                            5 décembre

Société

Amplification sociale               24 janvier
Anxiété / Apaisement              21 mars
Apprenti-citoyen                     30 mai
Critique                                  10 janvier
Divertissement intense            19 décembre
International !                        21 février
Plus grand que soi                  21 novembre
Rassemblements stimulants     12 décembre
Réalités superposées                6 juin

Personnel

Compétences vives               23 mai
Étudiant libre                        25 avril
Extraire du sens                    24 octobre
Libre                                    17 octobre
Objectif emploi                     27 juin

Institutionnel

Apports externes                     7 février
Matériel scolaire                     26 septembre
Multiculturel                            3 octobre
Support à la performance        12 septembre
Support aux enseignants            7 novembre

Thématique

Distance Japon                      16 mai
Passé recomposé                    20 juin
Style italien                           17 janvier
Ville apprenante                     9 mai

______________________________________________________________

Les dossiers de 2016

Les dossiers de 2015

Les dossiers de 2014

Les dossiers de 2013

Les dossiers de 2012

Les dossiers de 2011

Archives de tous nos bulletins

 

Publié dans Accompagner et préparer, Agenda et événements, Se former aux métiers de l'orientation, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

L’approche orientante, clé de voûte des apprentissages

Cahiers Pédagogiques – Dossier L’orientation – n°463 – Mai 2008

Danielle FERRE

« Ce qui est important, c’est d’avoir un projet de vie » – Jean-Marie Lehn, Prix Nobel de chimie 1987

 

A sept ans, à quinze comme à dix-huit et plus tard aussi, on a des rêves y compris de métier. Certains rêves n’ont aucune vocation à devenir des projets. On les caresse, sans jamais se demander comment les réaliser. D’autres font « écran » entre soi et le réel. D’autres enfin peuvent devenir le point de départ des intentions : je m’imagine chanteuse, je me vois chirurgien … L’intention devient un projet lorsque les conditions de réalisation sont examinées et les obstacles levés : quelle formation ? Quelles perspectives d’emploi, de carrière ? Dans quel environnement géographique vais-je travailler ? Ce métier correspond-il à mes valeurs ? Me laissera-t-il du temps et de la disponibilité pour d’autres activités sociales, sportives, pour avoir une vie de famille ? Comment vais-je financer mes études ?

Si tous les obstacles ne peuvent être levés, alors la personne redevient disponible pour examiner une autre intention ou pour rêver à nouveau. Selon cette définition, il n’y a donc de projet que réalisable.

 

  1. Le professeur peut-il orienter ?

Le professeur qui « entre en orientation » se demande parfois avec angoisse : que vais-je leur dire des métiers ? Quel pronostic vais-je faire sur leur avenir ? Et de manière un peu automatique il lance la question-bouée : que veux-tu faire plus tard ? Mais à l’usage aucune de ces trois questions n’est opérationnelle. En effet si ce n’est guère le métier de l’enseignant de « parler métiers », c’est encore bien moins le sien de prédire la vie des élèves.

Par définition imprévisible[1] l’avenir l’est encore plus dans un contexte maintes fois analysé de bouleversements économiques et sociaux. Chacun a certes le droit d’imaginer « ce qui va arriver » en général ou aux autres, mais non de confondre ses hypothèses avec une quelconque réalité, tout particulièrement lorsqu’il exerce un pouvoir. Qui ne connaît au moins une personne qui, ayant gagné en appel son passage dans la classe supérieure, a parfaitement réussi, et l’année suivante et dans sa profession ? Et pourtant le conseil de classe avait décidé de stopper sa progression. En fait on ne sait rien de l’avenir. C’est tout. L’observation par ailleurs montre que, jusqu’en terminale, et parfois à l’université, la plupart des jeunes n’ont pas de projet professionnel au sens défini ci-dessus. Ils ont des rêves, souvent plusieurs, et aussi parfois des intentions. Sommés en classe de décliner des projets qu’on ne leur a pas permis de faire, ils expriment au mieux des stéréotypes, au pire des rêves- écrans qui s’en trouvent alors renforcés.

Alors faut-il comme avant 1989[2], laisser jouer le mécanisme brut de la reproduction sociale ?

Non évidemment, car même pour des bons élèves, le message « Tu verras après le bac » peut se révéler assassin. Avoir de bonnes notes et ne pas être en projet fait courir le risque, porté par une trajectoire familiale et scolaire convergentes, de se retrouver ingénieur ou médecin sans l’avoir choisi, et d’avoir l’impression de ne pas se réaliser.

La question à poser peut être formulée ainsi : comment au cours des années collège, des années lycée, voire dès le primaire, agir pour amen er l’élève à construire une compétence à s’orienter qui lui sera utile dans la sphère professionnelle comme dans la sphère personnelle, tout au long de sa vie ?

 

  1. L’approche orientante, un changement de paradigme

A partir de 1996, l’éducation à l’orientation représente une tentative du système éducatif d’aller en ce sens. Mais, fondée sur une conception linéaire de l’orientation et de la vie : adéquation individus/ environnements professionnels , croyance en la possibilité d’un « bon choix » ou de « bons choix successifs », déconnectée des apprentissages et surtout en l’absence de véritables projets d’établissements, elle ne prend pas. En 2003, l’association apprendre et s’orienter introduit en France le concept québecois[3] d’approche orientante qui constitue de son point de vue un changement de paradigme[4]

Avec l’approche orientante[5], il s’agit en effet pour les éducateurs (chefs d’établissements, professeurs, conseillers principaux d’éducation, conseillers d’orientation-psychologues) en relation avec les parents et les partenaires socio-économiques d’organiser l’école : école primaire, collège, lycée, lycée professionnel, université, de telle façon qu’elle devienne dynamique et porteuse pour chaque élève et qu’elle l’amène à construire ses connaissances et ses compétences, non pour « plus tard » mais « ici et maintenant ».

C’est à l’école que revient la responsabilité d’être en projet suffisamment, pour offrir à l’élève les occasions de construire son « orientabilité » c’est-à-dire : sa compétence à prendre conscience de soi au fur et à mesure de son développement ; à connaître et interagir avec ses environnements à travers des expériences ; à se saisir des opportunités, à réussir son parcours en se percevant efficace et à s’insérer dans la société au moment et à l’endroit de son choix.

A la fois simple et complexe l’approche orientante amène chacun des acteurs du système éducatif, et aussi les partenaires, à adopter une posture pro-active : à se demander comment construire des environnements, facilitant dans toutes ses dimensions le développement des enfants et des adolescents.

 

  1. Mobiliser, infuser, coopérer

Dès le primaire on peut réunir les conditions pour mettre en mouvement les élèves et les rendre actifs au quotidien, autour de projets d’apprendre et de projets de vivre ensemble[6].

D’autre part toute situation exceptionnelle : voyage, mini-entreprise, action humanitaire, radio scolaire, exposition, montage d’un spectacle…qui offre aux élèves l’occasion d’exercer leur pouvoir d’agir, de décider, de prendre des responsabilités, de coopérer entre eux et avec les adultes, participe de l’approche orientante car elle les mobilise.

Au collège et au lycée, de la même façon et indépendamment de ces situations exceptionnelles, le cadre de n’importe quel cours permet à l’enseignant en « infusant » sa discipline, de saisir à son gré les opportunités qu’offre le programme[7], pour faire des liens avec des métiers, des activités professionnelles. «Faire des liens », « jeter des ponts » ne veut pas dire « parler de », ni surtout « enseigner » les métiers mais plutôt éveiller la curiosité des élèves, les inviter à « faire des recherches sur » et chaque fois que possible à faire des expériences. Ces recherches s’effectuent en dehors du cours, au CDI, sur Internet, auprès de professionnels, en immersion en entreprise (stages)[8]. Ce sont des situations d’apprentissage authentiques qui donnent matière à des restitutions en classe sous forme de poster, article de presse, message vidéo, etc…où les élèves exercent leur créativité tout en acquérant des techniques d’expression. Elles contribuent à la construction de la compétence « autonomie et initiative des élèves» décrite dans le Socle commun de connaissances et de compétences[9].

Bien managé, le groupe-classe devient-il ainsi ressource pour chacun de ses membres. L’effet de l’infusion se trouve démultiplié si, porteurs de valeurs partagées, plusieurs enseignants, en relation avec les autres membres de l’équipe éducative, les parents et les partenaires de l’école, coopèrent, c’est-à-dire agissent dans un sens défini en commun, car  alors le processus d’apprentissage et d’orientation prend sens pour l’élève. L’école fonctionne pour lui comme cadre d’analyse de sa situation d’apprenant, de citoyen, de consommateur et de futur producteur.

 

  1. S’informer

La question récurrente de l’information pour l’orientation est également envisagée autrement. On sait maintenant que l’information est une permanente co-construction entre celui qui émet le message et celui qui le reçoit mais, qu’au final, c’est le destinataire qui donne le sens, parce qu’il en modifie le contenu au fur et à mesure de l’utilisation qu’il en fait[10]. Il n’est donc pas question d’informer les élèves, mais de les mettre le plus souvent possible en situation de s’informer, c’est-à-dire d’accéder aux sources d’information, de recueillir des données, de les confronter, de réfléchir à leur fiabilité et enfin de les rapporter à eux-mêmes, pour confronter leurs rêves et nourrir leurs intentions. Ces situations peuvent être individuelles ou collectives[11] mais un outil s’avère nécessaire du CP à l’université, pour que l’élève s’approprie son parcours, sur le plan symbolique comme sur le plan pratique. Cet outil strictement personnelest le porte-folio, ou dans sa version numérique le webfolio. Il est particulièrement précieux dans le cadre d’un entretien de conseil préparant une prise de décision.

  1. Comment rendre les activités scolaires orientantes ?

Pour agir on peut s’inspirer de multiples expériences réussies au Québec et en France[12] mais l’esprit même de l’approche orientante implique que soit sollicitée l’imagination et la capacité à s’organiser des acteurs et des équipes. Les possibilités d’actions sont certes infinies mais elles sont aussi contextualisées. En fait pour les collègues familiers des pédagogies actives, il s’agit seulement de faire un pas de côté. Ce « pas de côté », qui cependant ne va pas de soi, consiste à considérer que la construction de son parcours de vie (professionnel, relationnel, citoyen) par chaque élève est ce qui donne le sens à la construction de ses apprentissages et non l’inverse. Il découle de ce changement de point de vue que la compétence à s’orienter tout au long de la vie : s’informer, s’évaluer, hiérarchiser des choix, décider, réaliser, est pour chacun la compétence déterminante à construire à l’école.

Seuls des adultes animés d’un réel sentiment d’efficacité personnelle et conscients de posséder des marges de manœuvre personnelles et professionnelles, peuvent conduire un tel processus. D’où une indispensable évolution de notre système éducatif, vers une plus grande autonomie des établissements, assortie d’une évaluation des organisations mises en place localement pour atteindre les finalités, et aussi – il faudra aller bien jusque là – d’un pouvoir d’action et de décision rendu aux élèves et à leurs familles.

Danielle Ferré  – 2008

Conseillère d’orientation-psychologue, Montpellier Présidente de l’association apprendre et s’orienter

www. apprendreetsorienter.org

 

Source : Danielle Ferré – Académie de Montpellier- Cahiers Pédagogiques – Dossier L’orientation – n°463 – Mai 2008

 

[1] Le grand humoriste Pierre Dac ne disait-il pas : «  L’art de la prospection est difficile, surtout lorsqu’elle  concerne l’avenir »

[2] Loi d’orientation sur l’éducation du 10 juillet 1989

 

[3] Pelletier D. L’approche orientante : La clé de la réussite scolaire et professionnelle, Septembre édi teur, 2004.

[4] Ferré D. Pour une approche orientante de l’école française, Qui plus est, 2005.

[5] Quiesse J.-M., Ferré D., Rufino A.,L’approche orientante, une nécessité. Tome 1 L’approche orientante, pourquoi ? (Préface : Etienne R., Postface Danvers F). Tome 2 L’approche orientante, comment ? (Préface Brunel O.) Qui plus est – 2007.

[6] Ecole Balard, Montpellier http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/rurale06_7.aspx et Ecole Cœurs Vaillants à Québec http://pedagogie.csdecou.qc.ca/des-coeurs-vaillants/

[7] Une expérience au lycée Joliot Curie de Sète (2004 a montré que chaque discipline est en lien avec  une  vingtaine de métiers environ

[8] Orientation-Lycée 1ére S.14-15-16 (2000) Ferré D. (ed) Gustau G., Pénisson-Kleinhans R.-E., Roquigny P., L’Harmattan.

[9] Décret du 11-7-2006

[10] A.Rufino

[11] Lycéens prenez votre orientation en main (2006) Ferré D., Quiesse J.-M.,L’Harmattan et L’orientationc’est l’affaire de tous T.2 (2007) Ch. Comment apprendre à construire une information orientante SCEREN Crdp Académie d’Amiens.

[12] Ouvrages et articles cités – Site de l’ AQISEP http://www.aqisep.qc.ca/- Dossiers Perspectives de l’Onisep Français et découverte des métiers, Histoire-Géographie et découverte des métiers, Sciences de la terre et découverte des métiers.

 

Publié dans Accompagner et préparer, Approche orientante, Ecole et emploi, Ecole et entreprise, En France et Europe, L'information sur les métiers, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

BIBLIOTHEQUE IDEALE de Sciences Humaines et Sociales pour l’orientation au fil de la vie

Par Francis Danvers

Par Francis Danvers

UNE   « BIBLIOTHEQUE IDEALE » de Sciences Humaines et Sociales pour l’orientation au fil de la vie

Par Francis Danvers

Cette bibliothèque idéale a été créée en réponse à la question posée par le Recteur G. Collot de l’université Mont-Everest de Port-au-Prince en Haïti : « Quelle bibliothèque idéale faudrait-il en « sciences pédagogiques de l’orientation » en vue de promouvoir une culture générale et professionnelle destinée à de futurs experts en orientation des jeunes et des adultes au XXI° siècle », au cours du Séminaire de formation de cadres éducatifs, mars-avril 2015.

Découvrez cette très complète bibliographie élaborée par Francis Danvers.

Continuer la lecture

Publié dans Accompagner et préparer, Approche orientante, Au Québec, Ecole et emploi, En France et Europe, L'information sur les métiers, Ouvrages, Revues, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Vers de nouvelles méthodes ? Colloque 2015

Colloque et Assemblée Générale 2015 – Apprendre et s’orienter : vers de nouvelles méthode ?

Enseigner le management par des situations problèmes par Sylvie Cordesse

Autonomie et apprentissage universitaire : Stéphanie Mailles- Viard Metz

Publié dans Accompagner et préparer, En France et Europe, Services | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Enseigner le management par des situations problèmes

Enseigner le management

par des situations-problèmes

Sylvie Cordesse Marot

préface de Michel Berry, postface de Jacqueline Costa Lascoux, dessins de Dario Josa


Cet ouvrage propose des outils et des pistes de réflexion issus d’une pratique d’enseignement optimiste. Il s’agit avant tout d’y découvrir, en partant de situations précises et contextualisées, une diversité d’entreprises et leurs problématiques et de mettre à jour des enjeux généraux. Les chapitres proposent des dispositifs analysés de façons très approfondie.
– Comment créer une entreprise ?
– Quelles en sont les finalités et les parties prenantes ?
– Comment diriger les hommes et les fédérer vers un but commun ?
– Comment naissent les cultures d’entreprise ?
– Quels flux financiers permettent d’y développer des projets ?
– Comment organiser la production ?
– Quelle motivation des salariés au travail ?

Dans cette dynamique de découverte et de construction de savoirs, on se confronte aux modèles théoriques utilisés comme outils d’analyse dont on repère les points forts et les limites.
Les situations pédagogiques publiées dans cet ouvrage ont été expérimentées à de nombreuses reprises d’abord avec des lycéens de STMG ou des étudiants de BTS puis avec des adultes, parfois avec des publics de spécialistes ou d’autres fois de néophytes.

Les auteurs
Sylvie Cordesse Marot est professeur agrégée d’économie et gestion, ancienne élève de l’ENS de Cachan. Elle a présidé l’Association des professeurs d’économie et gestion (APEG) de 2009 à 2014. Elle est rédacteur en chef de sa revue Les Cahiers d’économie et gestion depuis 2003. Elle est membre du GFEN. Elle enseigne le management, l’économie et le droit en STS, après de nombreuses années d’exercice en première et terminale technologique (actuellement STMG) au lycée Comte de Foix d’Andorre.

Dario Josa, dessinateur, est professeur d’économie et gestion au lycée Jean Lurçat à Perpignan. Il est l’auteur de plusieurs bandes dessinées. Dessinateur de presse, il collabore également à des sites d’actualité (Rue 89, Médiapart) ainsi qu’à l’illustration de livres.

Enseigner le management par des situations-problème présentation Power Point

Commander

Publié dans Accompagner et préparer, Ecole et entreprise, L'information sur les métiers, Ouvrages, Publications | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Accompagnement pédagogique – Education

Mise à jour : 21 01 2015

Les adhérents trouveront ici des éléments ressources collectés par l’association « apprendre et s’orienter » Adhérer permet une consultation permanente et complète. C’est également un soutien à l’association  et à son action. Apprendre et s’orienter est membre de l’Association Internationale d’Orientation scolaire et professionnelle.

Continuer la lecture

Publié dans Accompagner et préparer, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , | Laisser un commentaire