Éditorial

Danielle Ferré

Les trois vies de Évelyne Sullerot (1924-2017)

Issue d’une famille protestante, elle entre en résistance sous le Régime de Vichy. Après la Deuxième Guerre mondiale, son militantisme social se convertit en faveur de la «Maternité heureuse », association créée notamment avec le Dr M.A. Lagroua Weill-Hallé, 1956. A partir de 1960, cette association devient le Mouvement français pour le Planning familial (MFPF).

Docteure de l’Institut français de presse, 1965, E. Sullerot enseigne notamment à Paris X Nanterre et à l’Université Libre de Bruxelles. Son combat pour la cause des femmes se manifeste par sa participation à de nombreux rapports d’expertise auprès des Communautés Économiques Européennes et du Bureau International du Travail. C’est au titre de fondatrice et présidente des Centres Retravailler, à l’origine de l’une des toutes premières méthodes d’orientation professionnelle pour adultes en France, que nous avons recueilli son « legs professionnel » (in Spirale, 18, 1996, 9-26) :

« Retravailler après 35 ans, était-ce possible ? En 1972, on parlait de « recyclage pour adultes, mais d’orientation point (…). L’amélioration des conditions de vie pousse les femmes adultes vers l’emploi, mais elles forment un public dont on ne peut apprécier le niveau (…). Savoir être pour savoir faire : telle était la règle d’or de l’orientation des adultes » (article signé par l’auteure, en sa qualité de Membre honoraire du Conseil Économique et Social).

La méthodologie des groupes « Retravailler » consistait à « écouter et parler » pour opérer une resocialisation des femmes volontaires. Un programme de tâches était organisé dans la perspective d’une auto-évaluation et d’une auto-orientation pour arrêter un projet « en connaissance de cause ». S’approprier les moyens de mener à bien son projet, c’est aussi être en capacité de le soumettre aux autres. Son approche féministe d’avant-garde était d’orientation humaniste et éducative, faisant une large place aux « Mille et une manières de recevoir et de chercher des informations ».

Pour la « petite histoire », nous avons eu la chance de travailler avec son fils, Laurent, conseiller d’orientation psychologue, pendant une dizaine d’années au service d’orientation universitaire de Lille3.

1. E. Sullerot était aussi une essayiste à succès, traduite dans une dizaine de langues, sur des thématiques sociales, comme la crise de la famille ou encore sur un sujet controversé comme la condition paternelle.

Francis DANVERS, président

Mai 2017

adhérer

Actualité

Connexion adhérent

A un enfant je lui donnerais des ailes mais je le laisserais voler tout seul

G.Garcia-Marquez

 

Adhérer permet d'accéder à la totalité des informations. 
C'est aussi un soutien pour l'association et son action

Consulter les archives des actualités
Consulter les ressources en ligne
Consulter les recommandations de lecture
Les offres d'emploi  avec "Option-Carrière

Mise à jour 17 05 2017

Articles

Actualités passées

« Je tracerai ma ligne et ce sera la vie » (Hokusaï)
chargement...