Éditorial

Danielle Ferré

Depuis plus de trente ans, la revue du MAUSS, Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales,  dans la mouvance de l’Essai sur le don de M. Mauss (1925) incarne une philosophie morale  et politique qui conteste le fait de ne voir dans l’humain que l’homo oeconomicus, c’est-à-dire un individu indifférent aux autres et calculateur ; la vie sociale elle-même se réduisant à une économie de marché, envahissant toutes les sphères de l’existence.

Le projet convivialiste est une pensée du don qui couvre les champs de l’économie (post-croissantiste), de la démocratie (participative), des institutions, de l’Europe et du monde. Parmi plus d’une centaine d’intellectuels reconnus dans leur spécialité, notre contribution s’est limitée à faire entrer les préoccupations du « Troisième âge comme nouvel âge de la vie », nécessitant un accompagnement de cette transition de vie pour comprendre le sens du vieillissement comme expérience chanceuse à vivre. Le droit de vieillir en bonne santé n’est pas acquis d’avance. Il résulte d’un processus du développement du potentiel humain à entretenir en permanence. C’est ce que d’aucuns appellent  le « vieillissement actif », condition d’un projet de vie réussi dans la seconde moitié de l’existence.

Francis DANVERS, président

mai 2016

adhérer

Actualité

Connexion adhérent

« Carpe diem quam minimum credula postero. » – « Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain »

Horace (Odes, I, 11, 8 « À Leuconoé »)

 

Adhérer permet d'accéder à la totalité des informations. 
C'est aussi un soutien pour l'association et son action

Consulter les archives des actualités
Consulter les ressources en ligne
Consulter les recommandations de lecture
Les offres d'emploi  avec "Option-Carrière

Mise à jour 05 05 2016

Articles

Actualités passées

« Je tracerai ma ligne et ce sera la vie » (Hokusaï)
chargement...