Navigation


Mots-clefs

Connexion adhérent

Archives par mot-clé : reforme des régions

Réforme territoriale : une opportunité pour l’orientation scolaire et professionnelle ?

Par Jean-Marie Quiesse – Expert en Orientation de carrière – Association « apprendre et s’orienter »

Des projets d’une réforme du découpage de la gestion territoriale sont  annoncés pour la France[1]. Il nous semble intéressant de les replacer dans le cadre de la projection mentale d’un espace protecteur où chaque citoyen aspire à vivre « bien » son orientation à travers une mobilité personnelle et des ouvertures pour ses projections d’avenir.

Les changements de temps et d’espace  bouleversent les visions de l’avenir

Les visions du temps et de  l’espace structurent  les visions sociales et les projets d’avenir.  Même si la réforme dont on parle ne vise, apparemment,  qu’à modifier les territoires de gestion administrative[2], elle ne pourra se faire sans tenir compte des facteurs économiques[3] et donc de projections personnelles du devenir professionnel de chacune et de chacun.

Autant la notion du temps, avec l’accélération des changements dans les dernières décennies, effet du développement des nouvelles technologies, a profondément transformé les conditions du travail et de l’emploi[4], autant remodeler l’espace d’administration, de mobilité et de production de richesses est une nouvelle étape où le rôle de l’Etat va se trouver réinterrogé.  En ce qui nous concerne, le décalage[5] déjà existant entre les attentes des citoyens  et une organisation  de l’orientation scolaire et professionnelle solidement administrée sur un modèle des années 1970 risque de s’accentuer s’il n’est pas traité sur cette nouvelle échelle.

Entre désir d’Etat et besoin d’autonomie, l’attente d’un accompagnement de proximité

L’époque est à l’individualisation. Chacun, chacune, veut être reconnu et tracer son propre chemin[6]. Mais, chacun, chacune, sait qu’il n’y a pas d’autonomie sans consensus social sécurisant. Alors que se développe, encore et toujours, un puissant réseau d’échanges mondial,  le  désir d’Etat  se manifeste chez des populations qui craignent un délitement des institutions protectrices et une remise en cause de leurs identités.  Cette protection, c’est aussi celle de la sécurité du travail et de l’emploi.  En ce qui concerne l’orientation, la cinquantaine de rapports[7] produits dans les deux décennies précédentes montrent que, en France, ce n’est pas le principe d’une organisation administrative[8] qui est remise en cause, mais son adaptation. Les rapports se sont multipliés mais, malgré les orientations européennes[9] et malgré la loi du 24 novembre 2009[10], rien n’en est sorti de vraiment concret et novateur en termes de préparation et d’accompagnement de la carrière.

Une nouvelle vision du territoire doit intégrer pleinement l’accompagnement vers l’emploi

La conception d’un nouveau découpage administratif du territoire français qui ne mettrait pas en avant son lien avec l’amélioration de l’accès de chacun à la formation et à l’emploi dans l’ensemble plus large de l’Europe ne ferait qu’accentuer le décalage de confiance entre les citoyens et l’organisation de l’orientation scolaire et professionnelle dont l’école est fortement partie prenante. Ce sera peut-être l’opportunité de repenser le transfert des compétences en la matière.

A consulter en complément :

Aménager la France de 2020 – 4 scénarios – Datar

Aménager la France – Datar – Processus et scénarios

Les nationalismes « régionaux» en Europe, facteur de fragmentation spatiale ?

 


[1] Cartes de France -Rapports, projections, hypothèses sur la nouvelle carte des régions

[4]Et aurait dû modifier l’organisation de l’orientation française et des modalités d’accès à l’emploi, ce qui n’a pas été le cas

[5] Quiesse JM, Ferré D., Rufino A. « L’approche orientante, une nécessité » – Qui Plus Est – Paris – 2007

Publié dans Accompagner et préparer, Approche orientante, Contextes économiques et sociaux, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec | Laisser un commentaire