Navigation


Article

Connexion adhérent

L’élève premier agent de son développement par J.M. Quiesse

l’élève premier agent de son développement

La réforme québécoise converge vers une attitude pragmatiste : ce qu’il faut apprendre aux jeunes, c’est être les agents de leur orientation dans une société en recherche de cohérence. Comment intégrer cette commande dans une école traditionnellement marquée par les disciplines scolaires ?

Ce contenu a été publié dans Approche orientante, Au Québec, En France et Europe, Systèmes d'accompagnement et d'orientation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.