Navigation


Mots-clefs

Connexion adhérent

Archives par mot-clé : savoir devenir

D’autres regards sur l’orientation

Congrès 2012 apprendre et s’orienter

Table ronde : animation Jean-Marie Quiesse

Avec la participation de Christian BIALES, Professeur de chaire supérieure en économie et gestion, Florian MANTIONE, directeur du réseau international de conseil en ressources humaines, Lucie SCIABBARRASI, éditrice en recherche d’emploi,  Véronique SIHARATH-POUJOLS des APEL (association des parents d’élèves de l’enseignement libre), Pascal MORIN, mère d’élève. 

Si l’orientation est un acte existentiel personnel, elle est aussi l’ensemble des moyens mis à  la disposition de chaque citoyenne, chaque citoyen, pour préparer et accompagner ses choix professionnels. Parmi ces moyens, la possibilité de se former donne du souffle aux projets, et s’orienter s’appuie sur une dynamique d’apprentissage formel ou informel, car toute situation est l’occasion d’apprendre et de se distinguer. Mais divers éléments comme le développement structurel du chômage des jeunes indiquent que de nouvelles transformations sont à l’œuvre dans la relation de la formation et de l’emploi mais aussi dans la conception même des apprentissages et des parcours de carrière, tandis qu’il convient de développer chez les jeunes générations des compétences nouvelles dans des organisations où les représentations et les croyances ne sont peut-être plus très en phase avec les réalités d’aujourd’hui. Continuer la lecture

Publié dans Accompagner et préparer, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

De l’orientation directive à l’accompagnement

Even LOARER, professeur titulaire de la chaire de Psychologie de l’orientation est, au CNAM, directeur de l’Institut National du Travail et d’Orientation (Inetop). Dans sa Leçon inaugurale donnée en février 2010  en présence de Bertrand Schwartz et du Recteur Christian Forestier, administrateur général du Cnam, il a analysé l’évolution des problématiques d’orientation scolaires et professionnelles. Celles-ci, selon lui, constituent aujourd’hui, plus que jamais, un enjeu sociétal, économique et humain majeur. D’un processus essentiellement ponctuel et concernant les jeunes, l’orientation est devenue un processus continu à l’échelle de toute la vie qui appelle de nouvelles pratiques et de nouveaux dispositifs. Il a distingué trois grandes périodes de développement (orientation directive, délégatrice, participative) et mis l’accent sur une quatrième, contemporaine et encore mal définie, celle de l’accompagnement. Celle-ci  doit, pour lui, dépasser le simple  bilan de compétence et conduire à l’activation d’une démarche de mobilité intégrant les perspectives d’orientation et la définition des étapes à parcourir pour acquérir des compétences complémentaires. Dans ce cadre, la mise en place d’un nouveau Service public d’orientation ne pourra faire l’économie d’une sérieuse formation de ses intervenants.

Assistez à la leçon de Even LOARER

Jean-Marie Quiesse, décembre 2010

Publié dans Accompagner et préparer, Contextes économiques et sociaux, Ecole et entreprise, L'information sur les métiers, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lire et écrire, supports indispensables à la projection et l’anticipation

Bernard Rey : développer la pensée scripturale

L’Association académique des conseillers d’orientation-psychologues de France tenait son assemblée générale académique annuelle à la Grande Motte le 06 mars. Elle avait invité Bernard REY, professeur à l’Université libre de Bruxelle et éminent chercheur en sciences de l’éducation, connu pour ses travaux sur les compétences mais aussi le relationnel à l’école. Face à des professionnels de l’orientation, il s’est interrogé sur le fait que, dans une école aux moyens unifiés, beaucoup d’enfants ne réussissent pas. Le savoir lire et écrire, au delà de son aspect utilitaire, véhicule toute une forme de pensée intériorisée, spécifique à l’école, que Bernard REY nomme la « pensée scripturale ». Elle permet la conceptualisation, l’anticipation rationnelle et la projection mais aussi les organisations personnelles et sociales. Du bon usage de l’agenda à la rédaction d’une liste de courses, il s’agit d’une tentative de maîtrise de sa propre existence. La pratique scripturale est un préalable à la science, au débat d’idées et à l’exercice de l’autorité. Or, pour Bernard Rey, il apparaît que l’école française ne parvient pas à faire acquérir cette forme de pensée et cette pratique à tous les élèves. Une partie d’entre eux n’accède donc pas à la pensée réflexive, au déroulement du schéma narratif porteur de cohérence et à la construction contextuelle qui permet de mieux appréhender le réel des environnements. Il a ensuite tracé des pistes pédagogiques qui, dans une société de l’oral et de l’image, pourraient faire entrer davantage d’enfants dans l’univers scriptural.

Jean-marie Quiesse

Rey, 2004, Discipline en classe et autorité de l’enseignant, Bruxelles, De Boeck

Publié dans L'information sur les métiers, Systèmes d'accompagnement et d'orientation | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire