Navigation


Article

Connexion adhérent

Sciences de gestion : Comment défendre des points de vue positifs et élaborer des stratégies d’orientation constructives ?

Par Francis DANVERS

L’Association des professeurs d’économie et gestion (APEG) a tenu ses journées pédagogiques à l’Ecole nationale de commerce de Paris, les 4 et 5 février 2016.

Le thème choisi portait sur  la responsabilité dans les organisations et les pratiques pédagogiques. Nous sommes intervenu sur la responsabilité éducative notamment dans le domaine de l’orientation scolaire et professionnelle des lycéens en participant à deux ateliers sur la situation d’élèves en filières STMG (Sciences et techniques du management et de la gestion) et ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social) en utilisant la méthode du sosie pour croiser les regards sur les pronostics d’orientation des conseils de classe.

En dehors de notre apport à la table ronde sur l’histoire et les enjeux de l’orientation des jeunes des années 2000, nous avons entendu :

  • Corinne Lepage sur la responsabilité environnementale dans le contexte de la COP 21 ;
  • Emilie Molino, manager à Solucom, en sa qualité de formatrice des jeunes consultants, spécialisée sur le numérique au service de l’intergénérationnel ;
  • Bernard Colasse sur les fondements de la comptabilité des entreprises ;
  • Gilbert Longhi sur la responsabilité des enseignants dans tous ses aspects ;
  • Serge Cospérec sur le respect du Droit, des valeurs et les principes de la déontologie du Service public et l’éthique éducative en milieu scolaire ;
  • Sylvie Cordesse nous a présenté un ouvrage portant sur l’enseignement du management par des situations problèmes ;
  • D’autres intervenants ont présenté l’intérêt pédagogique des « jeux sérieux » pour initier à la gestion…

La co-animation de ces journées d’études pédagogiques par Philippe Bonot, président de l’APEG et Christine Fauveau Gautard, vice-présidente, a été stimulé par une rencontre avec les auteurs d’ouvrages théoriques et méthodologiques propres aux disciplines évoquées et par la présentation du n° 128 des Cahiers d’économie et gestion, (Décembre 2015/février 2016) consacré à « l’intelligence collective » dans l’esprit d’une approche orientante exprimée de la manière suivante : « Comment faire en sorte que nos élèves de lycées s’approprient une connaissance du monde économique et professionnel en relation avec leurs projets d’avenir ? ».

Mon sentiment est que ces journées sont à l’honneur de ces enseignants, tous motivés, volontaires, passionnés par leur métier, et l’amour de leur discipline, respectueux de leurs élèves et de leurs familles et préoccupés comme eux, des incertitudes de l’avenir. Curieusement, il n’y avait pas de caméras, ni de journalistes, ni d’inspecteurs ou de Ministre de l’Education nationale. Des enseignants qui font admirablement leur travail, ne font pas d’histoire et en plus, ils donnent l’impression d’être chaleureux et heureux dans leur vie professionnelle et personnelle. Cherchez l’erreur…et n’en dites mot !

Francis Danvers février 2016


La suite de cette page est reservée aux adhérents de l'association !

Ce contenu a été publié dans Accompagner et préparer, Contextes économiques et sociaux, En France et Europe, L'information sur les métiers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.